À l’aéroport

Assis pendant dix heures

Vivement que ce labeur

Inévitable prenne fin

On sera vite à demain

Nuit blanche jusqu’au matin

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *